Avertir le modérateur

28/02/2007

Frankie et "Intacto", ou le jeu de la dernière chance

intacto affiche.jpgPas de tarot divinatoire, nulle boule de cristal à l'horizon, aucun mage en vue, mais bel et bien un jeu : celui sur "la chance", sujet principal du film espagnol "Intacto" de Juan Carlos Fresnadillo, sorti en 2003. Frankie se souvient de la bande-annonce et de la furieuse envie qu'elle avait de voir ce film. Le sort en décida autrement. Elle le loupa deux fois : à sa sortie en salles et lors de sa sortie en vidéo. Entre temps, elle oublia son titre, eut un gigantesque trou noir au sujet du nom d'un des acteurs principaux (Max Von Sydow), et lorsqu'elle tentait de raconter les grandes lignes de l'intrigue, elle ne trouvait jamais les mots qui auraient pu faire réagir son interlocuteur. A croire que ce film se refusait à Frankie de toutes les manières possibles.

C'était sans compter sur le hasard d'une rencontre : enfin quelqu'un l'avait vu et s'en souvenait de façon précise. Mais le sort s'en mêla une fois encore, et il lui fallut patienter six mois avant de pouvoir insérer le DVD et attendre le cœur battant que les images se pointent, juste au cas où "un incident technique" aurait renvoyé l'œuvre au néant. A l'instant où le film démarrait, Frankie eut un petit pincement au cœur, de peur que le désir s'envole d'avoir trop longtemps été exacerbé.

Eh bien, pour le coup, Frankie a eu tort de s'inquiéter : elle s'en est prise plein la tête. Et l'âme aussi parce que ce thriller n'est pas du genre à vous laisser en repos, une fois que vous l'avez vu. C'est le film coup de poing par excellence pour qui s'interroge sur le destin, la chance, et tous ces jeux façon "roulette russe", un film qui trace une ligne de chance mais pas là où vous vous y attendez. Une ligne de vie et de mort entre voleurs de chance et victimes consentantes qui n'ont pas conscience des funestes plans dont elles font l'objet. Juan Carlos Fresnadillo a eu l'idée du scénario en 1977, suite à une terrible catastrophe aérienne survenue à Santa Cruz de Ténérife, ville natale du réalisateur. Deux 747 s'étaient percutés et plus de cinq cents personnes avaient trouvé la mort. L'ampleur de ce drame amena Fresnadillo à réfléchir à la nature du destin et, quelques années plus tard, à imaginer l'intrigue du scénario "Intacto".

Lors de telles catastrophes, des histoires individuelles vous interpellent, car la chance, ou la malchance, des protagonistes n'a tenu qu'à des circonstances étranges. Ce fut le cas d'une amie de Frankie, hôtesse de l'air. Une succession d'événements la retarde tandis qu'elle se rend à l'aéroport. C'est une hôtesse de réserve qui embarque à sa place ; tout se joue à une poignée de minutes. L'avion explosera en plein vol quelques heures après. Frankie vous laisse imaginer tout ce qui a pu passer par la tête de la miraculée ; du soulagement à la culpabilité, de la joie d'être en vie à la question obsessionnelle : pourquoi elle et pas moi ? Quelle est la part de chance ? Quelle est la part du destin ?

"Intacto" démarre là-dessus : Tomas est le seul à avoir survécu à un crash aérien. Il rencontre Federico qui, lui, a survécu à un tremblement de terre et découvert qu'il avait un pouvoir : le don de voler la chance des autres, juste en les touchant. Protégé pendant des années par son mentor, le dieu de la chance en personne, Samuel (remarquable Max Von Sydow, personnage effrayant et paradoxalement doté d'une troublante humanité) qui lui-même est l'unique survivant d'un groupe voué aux chambres à gaz durant la seconde guerre mondiale. max.jpgSam dirige un casino, une sorte de palais de lumière perdu en plein désert. Federico a décidé de mettre un terme à leur association et Sam le bannit de son "royaume" en prenant soin de lui retirer son pouvoir. Dès lors, Federico va tout mettre en œuvre pour revenir défier son mentor, et se servir de Tomas pour parvenir à ses fins. Le jeune homme, lui, est poursuivi par Sara une femme flic, qui enquête sur des paris clandestin. Elle aussi est la seule survivante d'un terrible accident de voiture qui a coûté la vie à sa famille.

intacto 2.jpgC'est là où le film ne ressemble à aucun autre du genre : il aborde la notion quasi magique, et pourtant très sombre, de la "chance", d'une manière extrême. Dans un univers de jeux, de paris, de cupidité, où tous les mortels disposent de cette "chance" que l'on peut gagner, perdre ou se faire voler, telle une pièce de monnaie, il y a les "élus" qui ont le "don" et les malchanceux qui ne sont pas conscients des enjeux de vie et de mort, ignorant qu'ils ont été dépossédés de leur propre fortune. Ils ne sont que les enchères d'un pari dont les règles s'avèrent obscures et destructrices.

Des scènes de nuit tournées façon "underground" dans des quartiers de Madrid, au visuel époustouflantintacto 3.jpg qu'offre la beauté primitive des Canaries, avec son casino, établissement des années 60, kitsch et clinquant à souhait, perdu au milieu de nulle part dans une vallée volcanique. Un désert de lave où chacun vient chercher ses réponses au "jeu de la dernière chance".

Lors de la sortie du film, Fresnadillo confia à un journaliste : « J'ai toujours été fasciné par ce sentiment de superstition que l'on éprouve sous une forme ou sous une autre à certains moments de notre vie. Un sentiment insensé, magique, qui transforme les événements abstraits, chaotiques et incontrôlables du sort, en quelque chose de concret, d'ordonné et de tangible. Un objet qui porte chance, un charme qui ordonne le chaos au bénéfice de l'individu qui le détient. »

Après avoir vu ce film, Frankie a quand même un conseil : ne vous laissez plus jamais photographier. Juste au cas où un petit malin se croirait moins chanceux que vous !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu