Avertir le modérateur

19/01/2007

Censure, autocensure, et autres petits arrangements...

medium_auteur_logo.jpgFrankie vient de lire un papier très intéressant de Mister Mclane, URLeur invétéré, "Sots d'auteurs" ou comment revoir sa copie en quelques leçons si l'on veut que son scénar soit expurgé de toutes grossièretés et autres fantaisies annexes. Frankie ayant passé vingt ans de sa vie dans la grande "famille" du cinéma, et côtoyée la "belle-famille" télévisuelle, elle peut témoigner que la censure pernicieuse infligée aux auteurs ne date pas d'hier. Il y a une dizaine d'années, une jeune responsable adjointe du département fiction d'une chaîne nationale imposait déjà des thèmes "politiquement correct " ou comme le dit très justement Mclane "sociologiquement correct", laissant les auteurs jongler avec une crédibilité approximative. Sur un projet de saga familiale adapté d'un roman a succès, la petite nana de la fiction démontait allègrement les intrigues familiales sans tenir compte de la cohérence du récit (elle transformait le fils aîné en SDF, ou le fiancé de la soeur en homosexuel, ou encore faisait intervenir un personnage de couleur, et tout ça non pas pour véhiculer un message de tolérance, mais juste pour coller aux critères de la chaîne). Cette minette bardée de diplômes n'avait qu'un seul défaut : elle ne connaissait strictement rien au cinéma, encore moins à la télévision. Le producteur de la série, qui s'arrachait les cheveux devant tant de modifications abérrantes, a fini par faire appel à un de ses amis, grand nom du cinéma, hélas disparu aujourd’hui. Le sujet fut réécrit avec talent dans les directives socioculturelles que la chaîne avait définies, mais pour des raisons de cuisine interne, son nom ne fut pas dévoilé. La note de lecture qui fut rendue par la même petite nana, se terminait par ces mots : "Ce prétendu auteur devrait songer à se reconvertir. Il n'est pas fait pour ce métier". Il s'agissait de Claude Sautet. Et le scénario en question a fini à la poubelle.

medium_doublage.4.jpgQuant au problème de la censure et notamment celui que subit le doublage, même les acteurs en ont marre, c'est dire. Au nom de la sacro sainte bienséance, on en arrive à un point où "My god" n'est plus traduit correctement... Les Américains, redevenus puritains, ont des excuses : ils ont une foi inébranlable en leur nation et en leur dieu. Ce qui n'empêche pas leur câble de diffuser des séries telles que Oz ou Angels in America, séries pour le moins non angéliques. Mais nous, quelles excuses avons-nous ? Le talent est là (auteurs, acteurs, réalisateurs, producteurs) : alors comment se fait-il que l'on nous serve en permanence des séries aussi minables et que le public en redemande.

Là où cela devient critique, c'est l’autocensure que l'on s'inflige très souvent pour un tas de raison, mais dont le moteur est toujours le même : la peur d'être éradiqué d'un clan, d’une famille, ou de la société en général. Ca vous rappelle quelque chose : cliquez ici !

medium_16-Soiree-mondaine.jpgFrankie, de par son métier, a assisté à ces dîners où il est de bon ton d'avoir lu le dernier livre à la mode, vu le dernier film dont tout le monde parle, et aimé ce que tout le monde a aimé, mais si par malheur le sujet  tombe sur quelques icônes de l'intelligentsia parisienne type Beigbeder, ou Nothomb, pour ne citer qu'eux, et que Frankie fasse observer que le premier l’emmerde royalement et que la seconde aussi (pas pour les mêmes raisons), qu'elle préfére les écrivains dotés de la connaissance aux écrivains qui se cachent derrière leur savoir, dans certains cas il vaut mieux s'autocensurer si on ne veut pas se mettre tout ce petit monde à dos.

De la même façon, si le sujet vient à bifurquer (oh ! quel hasard) sur la politique et forcément sur les pré......lles, et que quelqu'un se tourne vers Frankie et lui dise : "Alors, tu sais pour qui tu vas voter?" (terrible ce sentiment d'angoisse qui semble animer nos concitoyens à l'idée d'aller voter) et qu'elle réponde "Cette fois-ci, je ne voterai pas !" C'est la déferlante. Les femmes : "Enfin, tu te rends compte de celles qui se sont battues pour avoir le droit de vote ?" Ou encore : "Tu sais quand même qu'il y a des pays où ce droit est refusé aux femmes ?" Là, Frankie s'énerve : Oui elle sait tout cela, elle sait même qu'il y a des pays ou personne ne vote ! Les hommes, eux, sont plus directs : "Vote blanc, au moins tu auras fait ton devoir !" Ou "Tu as vu ce qui s'est passé aux dernières présidentielles, c'est à cause de gens comme toi ! " Et là vous pouvez être sûrs que tous les regards sont tournés vers Frankie qui n'a qu'une envie c'est de leur dire : "Bande d’hypocrites : je ne vais pas culpabiliser parce que j'ai un droit de vote dont je ne me servirai pas pour des raisons qui me sont personnelles. Je ne voterai pas, en réaction médiatique, sous prétexte que l’imbécillité quotidienne gagne du terrain, ou je ne voterai pas car je ne me sens ni de droite, ni de gauche, que je n'aie jamais cru dans les extrêmes, et que je ne crois pas non plus à la récupération politique pratiquée sur les mômes pour les amener à mettre un bulletin dans l'urne. Et il y a une raison : c'est que tout ça ressemble étrangement à un deal. Ce qui se passe en haut est le reflet de ce qui se passe en bas." Or Frankie ne deale pas avec sa conscience, et elle n'a plus l'intention de dealer avec les gens, si bien qu'elle n'est plus obligée de s'autocensurer.

medium_censure.jpgMais là où nous atteignions le seuil d'alerte, c'est lorsque la censure tout court nous empêche d'avoir accès à l'information : le samedi 14 octobre 2006, la chaîne EuroNews a diffusé un reportage exceptionnel, tourné le 30 septembre dans l'Himalaya par des cameramen roumains venus filmer une expédition d'alpiniste. Dans ces vidéos, on y voit des gardes-frontières chinois tirer sur un groupe de tibétains qui fuient la Chine. L’un d’eux est semble-t-il touché, il s’écroule. Ce serait une jeune religieuse, selon les associations de tibétains en exil ; un garçon pourrait aussi avoir été tué. De retour à leur camp de base, les cameramen découvrent un tibétain caché : "Vous vouliez aller voir le Dalaï Lama, et ils vous ont tiré dessus ?" demandent les Roumains, "ok, restez caché."(Le Dalaï Lama, chef spirituel des Tibétains, est exilé en Inde. Chaque année des centaines de Tibétains tentent de le rejoindre, via le Népal.) Les douaniers chinois traverseront le camp des alpinistes, sans trouver le fuyard. Les alpinistes, britanniques et australiens, ont été profondément choqués par cette fusillade, au col de Nangpa la Pass, à plus de 5700 mètres d’altitude. Les autorités chinoises reconnaissent les faits, mais affirment qu’il s’agirait de légitime défense. Les tibétains auraient refusé d’obéir aux ordres, et attaqué les militaires. La vidéo et les témoignages semblent démontrer le contraire.

Quelques heures après la diffusion de cette vidéo, celle-ci avait disparu des pages Euronews.

medium_savantfou.jpgDe la même façon un grand scientifique exilé en Belgique se voit censurer : un lien a disparu de son site parce qu'il touche à un sujet qui vraisembablement ne plaît pas à tout le monde. Comme par hasard, cet ancien directeur de recherche du Cnrs, physicien et astrophysicien est considéré comme persona non grata parmi ses pairs : il est forcément plus facile de discréditer un homme ou de parler de parano conspirationniste que d’écouter ce qu'il a à dire. Ses ouvrages, on les trouve au rayon ésotérique. Ce qui rappelle à Frankie un autre scientifique nommé Velikovsky, qui se trouve lui aussi au même rayon, sur lequel on a jeté le même discrédit et qui aujourd'hui est reconnu par certains comme l'un des plus grand génies du XXe siècle, et par d'autres comme le plus grand visionnaire.

Frankie a un problème. Il suffise qu'on lui interdise l'accès à des informations, pour qu'elle voie rouge. La raison en est simple, elle estime avoir le droit de se faire son opinion personnelle. Sur le site du scientifique Jean-Pierre Petit, il est écrit : "Apprenez à penser par vous-même. Si vous ne le faites pas, d'autres le feront pour vous !"

Et c'est ce travail que doit fait l'écrivain, lorsque jour après jour, il se retrouve face à sa copie. Ne pas se laisser contrôler par les modes, les diktats des éditeurs, la pression de la société, l'ambition et la course aux prix. Rester cohérent et fidèle à ce qu'il est, sans se soucier de ce qui se passe chez l'écrivain d'à côté.

Si bien que Frankie, entre deux pages de son roman, se met à sa fenêtre, et continue d'observer le monde en se disant naïvement que c'est encore possible.

 

26/12/2006

Frankie flippe : son nom est personne !

Gros coup de flippe pour notre Frankie qui, en voyant le commentaire sur "Quand Frankie rencontre le grand méchant loup", voit apparaître une adresse htpp de Cégolaine... "Voilà comment on se fait récupérer" marmonnait Frankie... avant de se rendre compte qu'il y avait un C à la place du S et AI à la place de E... Frankie était déjà en train de soliloquer avec emphase :"Non je ne voterai pas pour vous, ni pour personne" bien que sur un site pas très politiquement correct et sûrement mieux renseigné que les JT nationaux, medium_police8gi.3.jpglors d'un sondage réalisé en décembre, à la question : le nationalisme au pouvoir en France vous fait-il réellement peur ? La réponse est non à 64,81%. Et là pour le coup, Frankie est en train de suer à grosses gouttes. Ca lui a rappelé un truc qu'elle avait lu,  que la frayeur ne fait de mal à personne mais avoir quelqu'un en permanence sur son dos en train de commander et d'interdire, c'est cela qui détériore l'esprit...

medium_200cr34.2.jpgDu coup, elle s'en est allée rendre visite à Cégolaine http://lejournaldecegolaine.blogs.femmesplus.fr . Et cette Cégolaine-là, a bien fait marrer Frankie. Doit être un peu schizo, à moins que ce ne soit la vraie ? Aiiiie !!! Ouiille !!!

No way... Frankie a assisté à un dîner et dans nos sociétés modernes (et oh ! combien conservatrices), elle s'est rendue compte avec stupeur que de ne plus avoir de statut social défini la plaçait dans la catégorie des "sans nom". Après un long tour de table durant lequel une curieuse fée Carabosse cherchait à soutirer des informations professionnelles auprès de chaque convive,  Frankie rongeait son frein en attendant son tour : "oh moi, je ne suis personne..." se préparait-elle à répondre lorsque son tour lui fut soufflé. Un peu vexée Frankie ? "Ou bien l'idée importante que tu as de toi-même a-t-elle été bousculée ?

Toute la soirée, Frankie a assisté à un déballage de propos bobo de l'ex-soixante-huitarde, sur tout et sur rien. La diseuse de bonne aventure semblait tout droit sortie du pays de Candie. Tout le monde il est bôooo, tout le monde il est medium_cccapucin2.gifgentiiiiiiiil et comme Frankie ferme rarement sa gueule, bien évidemment c'est sur elle que ce sont dirigés les tirs de la roquette. A feux croisés, balles à blanc (heureusement), Frankie a eu un droit de non réponse à chaque affirmation de la diva bobo, un peu trop bourgeoise pour être tout à fait bohème mais qui avait un avis sur tout et n'entendait pas qu'on lui réponde "ça ne vaut rien" !

Pour la petite histoire, on ne peut s’empêcher de rapprocher la fée Carabosse de la méchante Déesse de la Discorde de la mythologie grecque. Cette dernière n'ayant pas été invitée au mariage de Thétis et Pélée, elle se vengea en jetant sa pomme d'or. Ce geste serait à l'origine du déclenchement de la Guerre de Troie et du décès d’Achille. Hum hum !

"Je hais les soixante-huitardes attardées" grommelait Frankie lorsqu'elle est rentrée. medium_sport02.gifUn petit Calimero de Frankie qui n'a pas compris comment elle avait pu s'en prendre plein la gueule par quelqu'un qu'elle ne connaissait pas la veille alors qu'elle n'est personne !!!!!

Et oui, Frankie, on se prend bien trop au sérieux, faibles et vaniteux que nous sommes.

medium_22955_p334037.jpeg

Lui, il y réfléchit encore!!!!!! A moins que....medium_Gaff667541780.jpg

 

 

 

 

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu