Avertir le modérateur

05/10/2007

Allons voir ailleurs si nous y sommes

toile-ensoleillee.jpgIl était une fois... un monde traversé d'autoroutes, de routes secondaires, de chemins parallèles, telle une immense toile d'araignée, avec une multitude d'intersections, de connexions, de réseaux, autant de fils déployés sur la grande toile du Net, autant d'informations se propulsant à la vitesse de la lumière, autant de sources venues de tous horizons, alimentant une collaboration étroite entre la machine et l'humain, faisant la "nique"aux diktats politiques et aux moralisateurs en tout genre à la solde de quelques gros bonnets des médias.

Le grand manitou-sorcier, du non moins grand univers citoyen, se délectait de voir chats, souris, enfoirés, et autres insectes flegmatiques et furtifs, rédacteurs, modérateurs, lecteurs, "apostropheurs", agitateurs, et autres participants, se débattre dans la toile de son immense royaume et apporter contributions quotidiennes à la bonne marche de ses affaires. Du bon, du très bon parfois, du mauvais et du très mauvais souvent, animaient le siège de cette cour incertaine où tout grand manitou se doit d'avoir ses fous pour l'amuser.

Ce pape de l'info, pionnier de l'identification et de la validation des sources d'information dites pertinentes, père d'une nuée de journalistes citoyens, ne tenait pas vraiment à ce que ses bons petits soldats hybrides viennent lui soumettre quelques idées judicieuses, et encore moins qu'ils viennent lui réclamer quelques comptes. A quel titre pouvaient-ils espérer de la transparence, ces valeureux petits gaillards ? Pour une prime de fin d'année, l'infime espoir de voir quelques piécettes sonnantes et trébuchantes rebondir dans leurs poches ? Que nenni : juste se voir à la "Une" décroissante d'une vitrine étincelante, en pensant que cela vaut tout l'or du monde. A quel titre pouvaient-ils espérer une vague gratitude, desperado.jpgces desperados de la plume... « Citoyenneté, mes amis ! » clamait le grand manitou, et cela suffisait à leur faire reprendre le rythme ronronnant du petit clapotis sur le clavier. « Bientôt ! » promettait le grand sorcier, et en bon père de famille, au moyen d'une petite accolade par ci, par un petit clin d'œil par là,  renvoyait inévitablement ses troupes au tissage de sa splendide toile. Aux plus réfractaires, il susurrait : « Et si vous alliez voir ailleurs... ! » en oubliant le principe même du cinquième pouvoir qui est avant tout d'être au service de la vérité.

Mais voilà : comme dans toute histoire, les mots ne suffisent pas toujours à apaiser les sentiments ambigus qu'une position encore plus ambiguë finit par exacerber, les promesses vaines et le manque de clarté laissent la place à certains serpents à plume, et comme dans bien des histoires, le grand manitou-sorcier, faute d'avoir entendu la rumeur sage, faute d'avoir judicieusement observé le monde au travers de sa boule de cristal, faute d'avoir compris qu'une tempête dans un verre d'eau est souvent source de naufrage, se trouve toujours pris au dépourvu quand la vague l'emporte loin de son royaume...

La morale de cette histoire : lorsque qu'une personne vous dit d'aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte, peut-être faut-il écouter son conseil !

 

Commentaires

Salut Frankie, content de te retrouver en forme, à plus

Écrit par : martingrall | 05/10/2007

Le principe de rAgoRago fonctionne sur le désir de notoriété et l'exploite MAL. Un besoin de reconnaissance serait la Vérité du systèmatique et trompeux écueil de la suffisance (que certains rédacteurs intuitifs déplacent en prenant garde à leur ego susceptible).
Sur rAgoRAGO, toute l'apparente notoriété repose sur des "études" tout-à-fait dépourvues d'incidence sur le niveau des participations. Un rédacteur ou un commentateur dénonce vite, à part lui-même, qu'il a CRU étudier quelque chose, et s'appuie sur de vilaines et sourdes côteries. La bassesse y est sans contre-feu non seulement par le fait extérieur d'une entropie accélérée, mais en plus par l'effet du mécanisme interne.

J'irais sans doute plus loin que Frankie, dans une critique du culte narcissique de la superficialité, qui détermine à mon avis, la dégradation que chacun observe en ayant fréquenté quelques mois ce site-Almeria. Plus d'un se trouve là-bas, dans le malaise d'être environné. Je m'explique le phénomène par l'infériorité de principe, affectée au commentaire par rapport à un niveau rédacteur. Comme si on ne rédigeait pas les commentaires, et comme si les rédactions visaient "la note" comme à l'école... comme si aucune motivation d'échange (et donc aucun enrichissement personnel et humain) ne survivait à une sorte d'égocentrisme plus morbide qu'élégant ou charmeur, vu l'âge des (bons) élèves.

Quelquefois, le commentaire domine le sujet et ça ne plaît pas...

Pour finir le portrait du complexe rAgoRAGO, et puisque tout complexe comporte deux pôles : un espèce de culte contrebalance celui du diplôme, c'est celui de la photo-de-personne. Ce thème a fini par troubler la liberté des avatars. Ce néo-quelquechosisme ressemble en plus petit, au Culte de la Personnalité dans une suite (courte) d'imaginaires totalitaires accolés, et si on prétend se dérober et refuse de faire la "bonne figure", on passe pour un espion...

J'ai maintes fois essayé de me désinscrire ou éviter de recevoir les News d'AgoRAGO... je les reçois et je les jette avec des SPAMS (qui proviennent de là).

Si je faisais mon site, je rechercherais un système proche de La Table Ronde parce que je n'en vois décidément pas d'autre, réellement porteur et enrichissant et pour soi, et pour les autres.

Écrit par : prgrokrouk | 05/10/2007

Bonne critique, Frankie. Pertinente et aérienne, sobre et pointant là où ça fait mal.
Ca fait mal à la peopolisation, mal répandu infectant les forums. Cette pipolisation qui n'est que la face contemporaine du culte de la personnalité. Personnalités wharolisés dont profitent les manitous, le manitou en l'occurence, à l'insu de son plein grès, ou plus sûrement sans être conscient du fait, tant apparaît plutôt déterminée sa volonté d'ouvrir les médias vers la vérité, un autre nom de la citoyenneté, globalement.

Alors, lui tenir rigueur n'est pas la bonne formule. Mais avec rigueur lui demander un partage. Des responsabilités, des décisions. C'est beaucoup en nos temps de chefs autoritaires. C'est légitime au regard de la contribution des forumeurs. Celà passe par un au-delà de la protestation. Cela pose des problèmes d'indépendance et des conflits probables.
La citoyenneté n'attend pas les leçons, elle se bat.

Écrit par : Soleil Sombre | 07/10/2007

Il y en a qui sont toujours du bon côté. Moi, je ne fais qu'un seul geste...

Écrit par : prgrokrouk | 10/10/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu