Avertir le modérateur

01/02/2007

"Looking for Al Pacino" by Frankie

medium_lookingforrichard_portada.4.jpgEn 1995, sortait un film documentaire réalisé par Al Pacino " Looking for Richard " avec un casting des plus impressionnants : Alec Baldwin, Kevin Spacey, Winona Ryder, Aidan Quinn, Richard Cox, et dans leur propre rôle, sir John Gielgud, Derek Jacobi, Kenneth Branagh, Vanessa Redgrave, Kevin Kline, Peter Brook, Gil Bellows et James Earl Jones.

Al Pacino y présente la vision populaire de l’œuvre de Shakespeare au travers d’une pièce qu’il a lui-même jouée à deux reprises " Richard III ", probablement la pièce la plus complexe de l’écrivain britannique. Rôle terrible et magnifique qui a séduit - et continue de séduire de nombreux acteurs - et enthousiasmé les " romantiques " qui voyaient en lui un personnage quasi diabolique à la Byron.

medium_Richard3England.jpg

Al Pacino, - qui, pour la première fois de sa carrière, se retrouve avec trois casquettes : auteur du projet, réalisateur et acteur, - entreprend de nous parler de cette tragédie d’une sombre beauté dont les thèmes principaux sont le pouvoir, la convoitise et la trahison, véhiculés par le personnage central, duc ambitieux et cruel, homme coupable certes, mais ni monstre, ni démon.

La caméra est le reflet intime du regard que porte Pacino sur les acteurs ; elle s’insinue au travers des séances de lecture ou durant la redistribution des rôles, et devient contagieuse pour le spectateur durant le processus enthousiasmant du " jeu " auxquels les acteurs se laissent prendre. Tout en analysant scrupuleusement chaque rôle de la pièce, Pacino décompose les siècles de barrière qui entourent le langage Shakespearien, travail compliqué et des plus intimidants pour les acteurs auxquels il explique pourtant : " Vous n'avez pas besoin de comprendre chaque mot qui est dit, tant que vous obtenez l'essentiel de ce qui se passe "

Puis, la caméra fouille les coulisses et devient le témoin du processus réel de l'action. Tout en recherchant Richard, Pacino voyage avec les acteurs à l’intérieur et à l’extérieur, il suit leurs discussions, leurs oppositions et leurs révélations au sujet du jeu, et ses méthodes d’analyse sont perspicaces et souvent amusantes. Au travers des séquences filmées de la pièce, des interviews d’acteurs et de spécialistes du théâtre, Al Pacino va aussi à la rencontre d’inconnus dans les rues de New-York pour les interroger sur Shakespeare et sur sa pièce. Pacino reçoit une gamme de réponses qui va de " Richard qui ?" à  " Shakespeare nous a aidés et nous a instruits dans l'art du sentiment. " Pacino jubile : il questionne encore et encore, et sort des sentiers battus pour rendre Richard III et son auteur accessibles au monde moderne.

Par son film, Pacino cherche, avec le spectateur, à comprendre l'historique du travail et les méthodes utilisées par Shakespeare pour arriver à développer le portrait captivant de ce despote. Et il parvient à s'impliquer, et à nous impliquer, si totalement dans cette pièce, sans la démystifier, que nous finissons par vivre ce documentaire comme une méditation sur l’un des rois les plus obscurs et les plus célèbres d’Angleterre.medium_200px-Shakespeare_Globe_Theater_1_db.jpg

A chaque pas que fait Pacino, que ce soit dans les halls austères du Metropolitan Museum of Art de New-York ou dans le légendaire Shakespaere's Globe Theatre en Angleterre, il nous montre combien l’on peut apprécier Shakespeare à notre époque, et combien ses histoires restent intemporelles dans leur exploration de la nature humaine.

Pacino dit à un moment : " En juxtaposant la vie quotidienne des acteurs avec les gens de la rue, nous avons essayé de créer une mosaïque comique, un Shakespeare très différent. Notre but principal avec ce projet est de toucher un public qui habituellement ne participerait pas à ce genre de langage et à ce monde. "

Et ça fonctionne.

 

Ne soyez pas surpris par les métamorphoses de Pacino dans le film, elles sont là pour illustrer le nombre d'années qu’il lui a fallu pour réaliser ce film. L'accomplissement de ce documentaire a marqué le point culminant d'un voyage commencé par cet immense acteur, il y a des décennies.

medium_richard.gifFrankie a une passion pour le théâtre en général, pour Shakespeare et Al Pacino en particulier, aussi les trois étaient réunis pour provoquer chez elle une déferlante d’enthousiasme, nullement démentie depuis la sortie de ce petit bijou.medium_pacino.3.jpg

Ca n’a pas été le cas d’un critique qui a écrit ceci lors de la sortie du documentaire en dvd :

medium_s1.gif" Si Looking for Richard est consacré au célèbre écrivain britannique, il en dit long sur l’homme Al Pacino et sur son narcissisme exacerbé comme l’atteste un casting monumental(). Indigeste comme du Shakespeare, le film de Pacino, informe, apparaît donc comme une séance de masturbation intellectuelle pour étudiants en lettres doublé d’un trip branché pour artistes intellos. ()Pure boursouflure cinématographique pompeuse en diable, Looking for Richard va, par conséquent, totalement à l’encontre du but qu’il s’était fixé en ne faisant que conforter les clichés populaires sur le théâtre. "

Si comme ce critique vous jugez Shakespeare indigeste, détestez les acteurs narcissiques, et un casting de grandes pointures, laissez tomber, excepté si une pointe de curiosité vous titille.medium_LookingforRichard1.jpg

En revanche, si comme Frankie vous vous sentez l’âme d’une étudiante en lettres aimant les trips branchés pour artistes intello, alors foncez car il n’y aura jamais rien de mieux que des gens intelligents qui vous font partager leur passion avec générosité, et c’est le cas lorsque Pacino nous parle de Richard et de William.

 

 

medium_jack-russel.2.jpgFrankie dédicace cette chronique à "Jack" à qui elle souhaite un jour de monter sur les planches avec un rôle de ce genre !medium_homme_sans_visage.jpg

 

Chuuut !!! Frankie ne peut pas en dire plus !

Commentaires

Suis-je punie si je revisionne à nouveau "à la recherche de Suzanne désespéremment ?"

Écrit par : bb | 01/02/2007

@ bb : A condition que tu nous fasses un papier dessus, sinon gare !
@ Jack : je te souhaite un rôle shakespearien, tu l'avais compris. En relisant la chronique, j'ai eu le fou rire concernant la dédicace : pour ceux qui ne te connaissent pas, ou qui ne suivent pas mes chroniques, pourrait y avoir confusion des genres...

Écrit par : Frankie | 01/02/2007

Frankie, tu ferais aimer Shakespeare même à celui qui le déteste ! Par contre, j'ai un probleme avec ton pote Jack : c'est un chien à qui tu souhaites le rôle de l'homme invisible ou l'inverse ? Tu vois, il y en a qui suivent. Merci pour tes magnifiques papiers plein de passion...

Écrit par : Corentin | 01/02/2007

Ah Corentin, je ne peux pas m'autocensurer davantage : my best friend qui est comédien n'a pas trouvé mieux que d'usurper l'identité de son chien le bien nommé Jack qui, comme tu l'auras deviné est un jack russel... pour me laisser de gentils commentaires, d'où quelques dérapages d'identité... ce qui prouve bien que nous ne sommes "personne"

Écrit par : Frankie | 01/02/2007

c'est excellent kom à son habitude Frankie nous transporte dans son univers que je trouve au top et qui selon moi ne tardera pas à se faire plus connaitre de jour en jour
c'est avec impâtience que j'attends la prochaine journée
ah oui richard III bientot sur les planches et encore meilleur que jamais

a + madame l'écrivaine

Jack et cpie

Écrit par : Jack | 01/02/2007

Juste un salut
Merci m'dame Frankie

Écrit par : martingrall | 02/02/2007

Alors là, merci, merci, merci pour cette belle note sur un de mes films fétiches. Entre ceux qui ne connaissent pas, ceux qui n'accrochent pas, ceux qui sortent du visionnage blasés, je me sentais bien seule...

Écrit par : Morena | 14/02/2007

On ressort de ce docu les yeux plein d'étoiles et la tête à l'envers ; tant pis pour les blasés, les indifférents, les cyniques, les critiques, etc... (les ignorants, on leur laisse une chance) et quand je relis vos commentaires à tous, je suis contente d'avoir écrit cette chronique parce qu'un instant, nous avons partagé un petit bout de "looking for Richard" !
@Morena : enthousiasme qui me va droit au coeur ! Merci à toi !

Écrit par : frankie | 14/02/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu