Avertir le modérateur

11/01/2010

Ciao Mano

mano solo.jpg
« Si tu m'avais demandé, moi je t'aurais dit que dans la vie ce qui compte c'est pas l'issue mais c'est le combat. » Mano Solo

Celui qui incarnait la révolte au bout des doigts et dont les compositions exhalaient un parfum d'ailleurs insoupçonné au travers de guitares espagnoles, de pianos aux contretemps de ska envoutants, d'airs mexicains, de rythmiques africaines, n'est plus ; le nomade solitaire qui chantait sa colère au son déchirant de l'accordéon du malgache Régis Gizavo, des gimmicks rocailleux de la guitare de Daniel Jamet, des arpèges de bastringue du piano de Fabrice Gratien, s'en est rentré au port.

Frankie se sent orpheline aujourd'hui... tandis que sonne le funeste glas en echo d'années bien sombres...

« Je suis venu vous voir avant de partir, y'avait personne ça vaut mieux comme ça. Je savais pas trop quoi vous dire, croyez pas que je vous abandonne même si encore une fois je vous laisse le pire, les larmes qu'on verse sur la mort d'un homme. Adieu mes amis, je me serais bien battu encore, adieu mes amours, priez pour moi.
Toi que j'aime, que j'ai aimé, compagnon d'un jour ou d'une année, déjà tu sais que dans mon cœur même moisi flottent encore violence et tendresse.

Mon existence ne tient pas qu'à ma graisse, je suis esprit avant d'être un corps. Je suis mort, mais rien n'est fini, il reste ma voix et bien peu d'écrits. J'avais surtout une grande gueule pour chanter des chansons d'amour pour Paris sur la petite scène du Tourtour.

Mes amis ne pleurez pas, le combat continue sans moi. Tant que quelqu'un écoutera ma voix je serai vivant dans votre monde à la con. Avec du sang plein les orbites et même du plastique sur la bite, je vais sûrement être recalé à l'examen du grand sage, mais j'en profiterai quand même pour lui dire ce que j'en pense de l'existence, cette engeance. Et s'il ne voit pas que je suis un ange, alors qu'il change de boulot. Et si il veut moi je prends sa place.

Y aura des filles et de la ganja, des passions sans limites. Nous nous battrons des ailes et nous volerons pour elles. Nous mangerons des pommes envenimées et nous cracherons le mal comme un pépin. Nous serons sincères comme jamais, et nous serons beaux pour ça... Adieu mes amis, priez pour moi... »

Ecouter «  Je suis venu vous voir » 
podcast

« A 15 ans du matin j'ai pris par un drôle de chemin des épines
Plein les bras je me suis troué la peau mille fois
A 18 ans du matin j'étais dans un sale pétrin jouant du poing de la chignole
De la cambriole du vol de bagnoles
Ca fait du temps maintenant inexorablement passe le temps
Qui tue les enfants
A 18 ans du soir j'ai perdu la mémoire
A 20 ans du matin j'ai rencontré l'amour qui devait rimer avec toujours
Il a rimé avec hier
A 23 ans du matin tout seul comme tout un chacun les
Yeux grands ouverts de ne rien voir j'ai peint des tableaux tout noirs
A 23 ans du soir j'ai perdu la mémoire
A 24 ans du matin la mort m'a serré la main et en me tapant un coup dans
Le dos elle m'a dit salut et a bientôt
A 27 ans du matin j'ai chopé ma putain de guitare et a grand coup de butoir j'écrase
Le cafard
Ca fait du temps maintenant inéxorablement
Passe le temps qui tue les enfants
A 30 ans du soir je t'abandonne ma mémoire »

Ecouter « A 15 ans du matin »
podcast

rentrer au port.jpg

in the garden.jpgles animals.jpg

la marche.jpg

dehors.jpg

live tourtour.jpg

je sais pas trop.jpg

freres miseres.jpg

les années sombres.jpgla marmaille nue.jpg

Commentaires

Merci, Frankie, pour ces quelques lignes pudiques.
Tant que tes chansons seront écoutées et ton nom prononcé, tu resteras vivant.
Nous prions pour toi Mano !

Écrit par : Basil | 11/01/2010

Je me suis souvent demandé pourquoi les artistes arrivaient à être mieux connus après leur mort.
Je ne vais pas te mentir. Je ne connaissais pas Mano. Médias en touche?
Grande erreur, passage sans captage.
Entendre sans écouter aussi.
Notre monde de vitesse, nous empêche beaucoup de choses, beaucoup de contemporains qu'il aurait mieux valu connaitre de leur vivant.
Maintenant, que j'ai plus de temps qu'auparavant, je m'attache au temps qui passe, aux événements pour en tirer le meilleur et le pire.
Nous étions des zombies dans no man's land.
Réveillons-nous en douceur dans la profondeur des choses.
Les math nous apprennent à gérer des équation à n dimensions.
Faisons d'abord dans un monde à 3 dimensions.
Expert, on pourra se lancer dans la 4ème.

Écrit par : L'enfoiré | 11/01/2010

Oui, encore un...2010, résonnez trompettes...Faudra penser à se faire un Paradis avec un escalier dérobé pour repasser sur la vieille Gaia qu'en peut plus, quand on en aura marre d'être mort et de voir encore les mêmes qui zombifient tout ce qui reste de vivant.

Écrit par : Le super-zéro | 11/01/2010

Je ne connaissais Mano Solo que de nom. Avec Frankie j'ai découvert le chanteur. En écoutant "je suis venu vous voir" je ne peux m'empêcher de penser que nous perdons peu à peu ceux qui avaient encore le sens des textes. Tout fout le camp et rien ne pourra jamais nous faire faire un tour en arrière. Alors bon vent Mano Solo.

Écrit par : elechim49 | 12/01/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu